Moto G8 Plus

Ces derniers temps, Motorola a beaucoup fait parler de lui avec son razr à écran pliable. Puisque tout le monde n’a pas 1600 euros à investir dans un smartphone, rappelons que l’entreprise est principalement présente sur le secteur de l’entrée de gamme aujourd’hui avec des appareils très compétitifs. Le Moto G7 Plus, sorti en début d’année, nous avait par exemple prouvé que l’on pouvait avoir des smartphones innovants à un tarif abordable. Motorola réussit-il le même tour de force avec son Moto G8 Plus ? Nous avons testé le nouvel appareil de la marque, commercialisé 279 euros.

La victoire du pragmatisme sur l’originalité

À l’annonce du Moto G8 Plus, un détail nous a sauté à l’œil. Le nouveau smartphone de Motorola coûte 50 euros de moins que son prédécesseur, ce qui ne présage généralement rien de bon. Les constructeurs n’ont pas pour habitude faire ce genre de cadeaux à leurs clients.
Malgré quelques améliorations notables sur lesquelles nous reviendrons plus tard (comme l’autonomie), le Moto G8 Plus est bien trop souvent une régression par rapport au G7 Plus. Son écran perd en luminosité (481 cd/m2 au maximum contre 616 cd/m2, ce qui peut être contraignant en extérieur), ses haut-parleurs stéréo semblent moins puissants, son dos abandonne le verre pour le plastique et, surtout, il perd sa meilleure caractéristique : la recharge ultra-rapide. Il faut 2h03 pour recharger intégralement un Moto G8 Plus avec le chargeur fourni dans la boîte contre 45 minutes pour un Moto G7 Plus. La marque a fait un choix pragmatique en éliminant ce qu'elle ne jugeait pas indispensable. C'est une erreur selon nous, d'autant plus que le G7 Plus coûte désormais presque autant que son « successeur », 279 euros. 

Une prise en main agréable

Si l’aspect low-cost du plastique ne vous embête pas, le Moto G8 Plus est un smartphone agréable à utiliser. Son écran, d'une diagonale de 6,3 pouces, offre pile ce qu’il faut pour rendre l’utilisation à une main possible. Motorola signe un joli produit qui n'a pour défaut que ses bordures un peu trop épaisses en haut et en bas de l'écran. Cette asymétrie ne rend pas hommage aux designers de la marque. 





Le dos de l’appareil, dont le design est plus discutable (le quadruple module caméra vertical du smartphone occupe un espace immense), abrite un capteur d’empreintes digitales à l’ancienne. Facilement accessible à l'index, ce dernier permet de déverrouiller son smartphone en un temps minuscule. C’est en son intérieur que le logo Motorola a trouvé refuge, comme sur les précédents smartphones de la marque. C'est malin. 


Face à un smartphone comme le Redmi Note 7 de Xiaomi, le Moto G8 Plus donne tout de même l’impression d’être un appareil d'une gamme inférieure. Taper ses ongles contre la coque du smartphone fait un bruit si creux que l’on ne peut qu’en détester le plastique. À 279 euros, il est possible de faire mieux. 

L’autonomie, grande gagnante de cette nouvelle génération

Il y a tout de même une amélioration notable sur cette nouvelle génération : Motorola a compris que l’autonomie était un point important. Le Moto G8 Plus dispose d’une batterie d’une capacité de 4000 mAh… contre 3000 mAh sur son prédécesseur. Nos mesures en laboratoire confirment que Motorola a fait le bon choix, son nouveau smartphone a résisté 14h02 à notre test d’autonomie polyvalente (c’est 4 heures de plus que son prédécesseur !). Même constat en streaming vidéo, il est possible de regarder 11h58 de séries ou films sans interruption sur cet appareil. Parfait à l'ère de Netflix, Disney+ ou YouTube. En communication, nous avons pu téléphoner 26 heures d’affilée avec le smartphone. En résumé, c’est très bien. Le Moto G8 Plus est un smartphone très endurant. 





Autre changement bienvenu, le Moto G8 Plus embarque le processeur Snapdragon 665 qui est plus puissant que le Snapdragon 636 du G7 Plus. L'expérience de navigation en sort améliorée et s'est toujours révélée satisfaisante tout au long de notre test du smartphone. Il faut aussi reconnaître que la surcouche de Motorola, très proche de l’Android pur des Pixel, aide énormément. Le smartphone dispose de 64 Go de stockage extensible par Micro SD.

Quatre appareils photo : oui mais

Dans sa communication, Motorola met particulièrement en avant le quadruple module caméra de son Moto G8 Plus. Le nombre d’appareils photo d’un smartphone est en effet devenu un argument marketing de taille au fil des années… même s'il ne veut en réalité pas dire grand chose. Malheureusement, Motorola en est l'illustration parfaite. Sur les quatre objectifs au dos du smartphone, deux sont inutiles. Le capteur de profondeur de 5 Mpix du smartphone ne sert qu’à améliorer le flou du mode portrait (ce qu'un algorithme peut faire seul) et l’autofocus laser ne sert pas à grand-chose. On a donc en réalité un double module caméra.






Là où Motorola aurait pu compléter son appareil photo principal (capteur de 48 Mpix, objectif ouvrant à f/1.7) d’un ultra grand-angle ou d’un téléobjectif, l’entreprise a fait un choix plus étonnant : une « action cam » (16 Mpix, f/2.2). Cela permet au smartphone de filmer à l’horizontal lorsque vous le tenez verticalement. On se demande encore quel est l’intérêt d’une telle fonction, surtout si cela vient au détriment d’un objectif photo plus utile.

source: 01net
Plus récents Plus ancienne